Le mot des Co-Présidents

Entrez dans l'Histoire des foires Renaissance

Tous les deux ans, le premier dimanche de septembre, la commune de L'Herbergement en Vendée remonte le temps pour célébrer avec la Fête Renaissance ses foires qui durent depuis 1569.

Une fois passées les deux portes d'entrée, dans un décor Renaissance reconstitué avec son château et sa rue commerçante, les 25 000 visiteurs déambulent et se laissent porter par l'ambiance des foires d'antan au milieu des 800 bénévoles en costume d'époque.

Tout n'est alors que ravissement.
Le défilé haut en couleurs, mêlant paysans, gardes, bourgeois, artistes et nobles, ouvre les festivités.
Sur les scènes ou dans les rues, les saltimbanques, amuseurs, conteurs, jongleurs, bretteurs, chevaliers et écuyers, musiciens et danseurs, lanceurs de drapeaux rythment la fête de leurs spectacles.
Le campement historique avec ses animations et ses ateliers assure à tous une immersion complète dans la vie du XVIème siècle. Tandis que le maréchal-ferrant, le tourneur sur bois, la tisserande, la calligraphe et les autres vieux métiers font étalage de leur art.
Le marché accueille les échoppes de produits artisanaux et du terroir.
Petits et grands peuvent s'initier au tir à l'arc ou à d'autres jeux, découvrir en famille les animaux de races anciennes et de la mini-ferme, s'émerveiller devant les spectacles des chevaux ou des rapaces, le jardin Renaissance ou les "machines" de Léonard de Vinci.
Toute la journée, on ripaille dans les auberges de plein air et on trinque dans les tavernes...
Enfin, après avoir goûté le cochon rôti, chacun peut les yeux grands ouverts admirer les danses de feu et l'embrasement du château.

La fête est terminée. Chaque bénévole, qui dans l'esprit des bâtisseurs de cathédrales, y a trouvé sa place selon ses compétences peut être fier d'avoir participé à cette aventure.

Nous remercions tous ceux – artistes, marchands, artisans, partenaires, bénévoles et spectateurs - qui contribuent au succès de notre fête.
Et comme le Roi Charles IX, nous souhaitons que celle-ci demeure "ferme et stable à toujours" pour notre bon plaisir.

Charles ORIEUX
François DEMURGER