Histoire des Foires

L'octroi des foires royales à Roland de la Boucherie

Nous sommes en 1569, en pleine guerre de religions : le Bas Poitou voit s'affronter catholiques et protestants. Chevalier de l'ordre de Saint-Michel, capitaine de cent chevaux légers, Roland de la Boucherie, fervent catholique, Seigneur de Bois-Chollet à l'Herbergement attaque et prend tous les châteaux et logis protestants des alentours : le Hallay, la Chabotterie. En 1568 il participe à l'attaque de Montaigu, place-forte huguenote et reprend la ville aux protestants.
En reconnaissance des services rendus et de sa fidélité à la religion catholique, Charles IX, jeune roi de France, lui octroie alors huit foires royales.

"... Il serait requis pour le bien, profit et commodités non seulement du dit sieur de Bois-Chollet et sa dite terre et sujets mais aussi de tout le pays circonvoisin, qu'il y eût établissement de foires en cette terre et seigneurie de L'Herbergement-Entier ... ... Savoir faisant que nous (...) ordonnons et établissons de notre grâce spéciale, pleine puissance et autorité royale, par les présentes, huit foires par chacun an et un marché, chacune semaine ... ... Voulons que tous marchands, et autres gens qui les fréquenteront et y afflueront puissent vendre, échanger et distribuer toutes denrées et marchandises licites, et qu'ils jouissent de tels privilèges, franchise et liberté dont ils sont accoutumés de jouir dans les autres foires du pays. Car tel est notre plaisir, et afin que ce soit chose ferme et stable à toujours, nous avons aux dits présents fait mettre sceau. Donné au mois de décembre de l'an de grâce 1569 et de notre règne le neuvième"

La petite histoire nous raconte que quatre foires de la paroisse de la Guyonnière concédées en 1565 au seigneur de la Roche-Thévenin sont jouées aux dés par Roland de la Boucherie contre celles de L'Herbergement et gagnées par ce dernier ; ce qui explique ensuite les douze foires mensuelles de L'Herbergement.

route de la roche sur yon carte postale ancienne

Le développement des foires

Avec ses foires L'Herbergement va affirmer son rôle commercial.
En cette fin de XVIème siècle elle n'est pourtant qu'une bourgade isolée de 200 habitants, avec comme seul chemin carrossable l'ancienne voie romaine des Lucs à St Georges de Montaigu (l'auberge créée sur cette voie étant à l'origine de son nom). Les chemins vers les Brouzils, la Copechagnière, Saint Sulpice le Verdon ou Saint André Treize Voies sont en terre.

L'amélioration du réseau routier sous Napoléon Ier avec la mise en service en 1812 de la route Montaigu-Belleville et l'empierrement des routes de Vieillevigne en 1842, puis des Brouzils et de Saint Sulpice, et surtout la mise en service de la voie ferrée Nantes-Saintes le 24 décembre 1866 avec sa gare de L'Herbergement-Les Brouzils vont faciliter le transport et la communication et entraîner un développement considérable de la commune :